Taxes et impôts sur les sociétés

À l'intérieur de l'UE des 15, seuls quelques pays présentent des conditions encore plus favorables. Cependant l'Autriche peut marquer des points aussi lorsqu'on la compare aux nouveaux États membres de l'UE qui séduisent les investisseurs par de fortes diminutions d'impôt.

Une comparaison de la charge d'impôt effective réalisée par BAKBASEL et ZEW (centre de comparaison économique européenne) atteste à l'Autriche des conditions extrêmement favorables aux entreprises malgré la compétition fiscale provenant de l'Europe centrale à l'intérieur de l'Union européenne. Avec 22,4 pour cent de charge totale, la fiscalité en Autriche est inférieure à celle de l'Italie (23,1 %), de l'Allemagne (29,3 %) et de la France (34,9 %).

 

 

Les charges telles que la taxe professionnelle ou l'impôt sur la fortune qui sont d'usage dans d'autres pays, n'existent pas en Autriche. L'impôt sur les apports en société a été aboli au 1er janvier 2016. Les entreprises sont seulement soumises à un taux d'impôt uniforme sur les sociétés de 25 pour cent.